Installations Les Esserres

Categorie Non classé

1/ CHAMBRE FROIDE/SALLE NOIRE : «Up side- and slowed-down» Installation vidéo et sonore, en boucle 20’36, caisson de basse, terre,  sable, étoiles phosphorescentes disposées au sol. Captation vidéo et son du site éolien, Grandvilliers.


5/ JARDIN : «Ecosophy» Parcours sonore: 10 mini enceintes connectées à 10 lecteurs MP3 disposés au sol dans les plantes du jardin en différents points.

Dans le cadre de sa résidence, le collectif «En-Pire» propose une relecture du site des Esserres et de son environnement.
Cette investigation visuelle et sonore invite chacun à s’interroger, à partir de diverses installations , constituées d’éléments glanés principalement sur le lieu, sur ce que peut-être la notion de paysage visuel et sonore, sur les questions environnementales aussi. Le paysage évolue au fil du temps, celui-ci est une construction abstraite éminemment humaine. L’homme, en effet, n’a de cesse de modeler et remodeler son environnement à l’exemple de l’agriculture autour de Lavacquerie. Ces modifications ne sont pas sans conséquences.

Ainsi le collectif «En-Pire» propose un parcours, une déambulation au travers ce site particulier que sont les Esserres en abordant les notions de «Géophonie» (sons climatiques comme le vent), de «Biophonie» (monde animal) et d’«Anthrophonie» (sons créés par la présence humaine). Ce que nous percevons, ce que nous voyons, (ces notions peuvent également s’appliquer à la vision) agit en interaction avec ces trois notions. Nous pouvons constater, la part de plus en plus importante, perturbatrice, polluante de l’«Anthrophonie» par ses activités (tracteurs, éoliennes..) au détriment des deux autres. A travers ce regard critique, sont abordés deux autres notions fondamentales qui sont le «Low-Fi» et le «High-Fi», la Haute-Fidélité et la Basse-Fidélité. Ainsi un chant d’oiseaux sera «High-Fi» en campagne mais «Low-Fi» en environnement urbain.

D’un point de vue visuel, le collectif a aussi tenté de privilégier un renversement de perception : avoir les pieds dans les étoiles…

2/ SERRE 2 : «Plan du cadastre agriculture, Lavacquerie 2012» Impression couleurs sur adhésif transparent, 4,70 x 1,50 mètres, collée sur les vitres de la serre.



Résidence Les Esserres

Categorie Non classé


•Septembre 2015 « Transparence nature et environnement sonore » du collectif En Pire

Ce projet mêle différentes disciplines artistiques autour d’une installation numérique et interactive. Cette résidence impliquera les arts plastiques (photos, dessins, vidéo), la musique (live et/ou enregistrée) et aussi la nature, le paysagisme. En premier lieu, le travail consistera en une expérimentation sur le terrain (captation vidéo sur le site des Esserres ou ses environs, en espace naturel). Les artistes qui y participeront sont Nicolas Gimbert et Valéry Poulet. Ce projet s’inscrivant dans une continuité, le sens se construira en même temps que l’action. Il ne s’évaluera pas en fonction d’un produit fini, mais par ce qu’il transformera à travers des étapes de problématisation, d’expérimentation et de production.

Restitution durant les « Automnales » Festival familial avec expositions.

Partenaires : Conseil Régional de Picardie, le label les Jardins en Scène et le Conseil Départemental de l’Oise.

Les Samedi 26 et dimanche 27 Septembre 2015

Les Esserres 6, rue d’En Bas

60120-Lavacquerie

http://les-esserres.net/15-Essertival.html